Ville de Montmagny x Options de la carte
Installations sportives
  • Aréna et patinoire
  • Terrains sportifs et locaux récréatifs
  • Piscines
  • Jeux d'eau
  • Marina et rampe de mise à l'eau
Lieux culturels
  • Bibliothèque
  • Musées
  • Salle de spectacle
  • Patrimoine
Parcs et espaces vert
  • Parcs
  • Modules de jeux
  • Circuits et sentiers
  • Pistes cyclables
  • Lieux d'observation
Services publics et municipaux
  • Hôtel de ville
  • Police
  • Service incendie
  • Hôpitaux et cliniques
  • Écoles et centres de la petite enfance
  • Palais de justice
  • Écocentres
  • Jardins communautaires
  • Maisons des jeunes
  • Bureau d'information touristique
  • Campings
Stationnements publics
Bornes électriques
Haltes sanitaires
Travaux et chantiers
Développements résidentiels
Accès rapides

La fabrication et la pratique de l'accordéon diatonique nommées patrimoine immatériel par la Ville de Montmagny

Lors de la dernière séance du conseil municipal, la Ville de Montmagny a officiellement identifié la fabrication et la pratique de l'accordéon comme éléments du patrimoine immatériel magnymontois en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il s'agit d'une première étape vers la reconnaissance nationale.

En 2014, la Municipalité agissait déjà comme chef de file en engageant une ethnologue pour dresser l'inventaire de son patrimoine immatériel au sein duquel figurait l'accordéon diatonique. En septembre dernier, la Société québécoise d'ethnologie honorait quatre facteurs d'accordéons de Montmagny dans le cadre du Programme de valorisation des porteurs de tradition permettant aux premières démarches d'une désignation officielle de voir le jour.

Bien ancré dans la musique traditionnelle québécoise, l'accordéon diatonique a de profondes racines dans la région de Montmagny où on y retrouve des facteurs d'accordéons qui exercent leur savoir-faire ainsi que de nombreux accordéonistes amateurs et professionnels. Toutefois, la survie de ces traditions demeure précaire. « La reconnaissance de cette pratique dépend donc en grande partie de la connaissance et de la reconnaissance que la société québécoise lui accordera », comme l'indique l'ethnologue Suzanne Marchand.

La désignation nationale de la fabrication et de la pratique de l'accordéon diatonique permettrait de mettre sur pied des structures d'enseignement et de transmission des savoirs et des savoir-faire afin de perpétuer une tradition enracinée depuis belle lurette dans le paysage culturel québécois.